La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz

Message  Gimdolf_Fleurdelune le Mer 14 Sep 2005 - 10:54

Par le terme de monade, Leibniz n'entend rien d'autre que la substance simple.

Le terme, du grec monas signifiant unité, est hérité des pythagoriciens, mais Leibniz l'emploie en un sens si propre à sa philosophie qu'on peut lui en attribuer la paternité.

Pour Leibniz, être, c'est avant tout être un, donc monade. En nombre infini, les monades constituent les véritables atomes de la nature, étant bien entendu que ces monades sont des êtres métaphysiques et inétendus.

Tous ces points métaphysiques étant doués d'un principe interne de changement, et par suite de perception, on reconnaît qu'ils sont des espèces d'âmes, bien qu'on en réserve le nom aux monades dont la perception est plus distincte et accompagnée de mémoire.

l n'y a donc, entre les êtres les plus frustes comme la pierre, et l'être le plus parfait qui est Dieu, qu'une simple différence de degré et non d'essence, Dieu étant la substance nécessaire, simple, originaire, dont les autres dérivent et dépendent entièrement.

L'existence de Dieu est prouvée a priori : seul Dieu a ce privilège qu'il faut qu'il existe s'il est possible; on pourrait s'étonner d'un privilège qui revient à n'avoir pas le choix d'être.

Contre la représentation pascalienne d'un univers déchiré en deux, voire en trois (les corps, les esprits, la charité), Leibniz propose l'image d'un monde où les dissemblables et les contraires composent, sous les lois de l'harmonie, un hymne sans fin à la gloire du Créateur.
avatar
Gimdolf_Fleurdelune
Nuage radioactif
Nuage radioactif

Nombre de messages : 652
Age : 44
Date d'inscription : 12/09/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://debilotron.lolforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz

Message  nazgul666 le Mer 14 Sep 2005 - 16:08

Gimdolf_Fleurdelune a écrit:l n'y a donc, entre les êtres les plus frustes comme la pierre, et l'être le plus parfait qui est Dieu, qu'une simple différence de degré et non d'essence, Dieu étant la substance nécessaire, simple, originaire, dont les autres dérivent et dépendent entièrement.


Dieu serait donc une substance pure et les autres êtres des substances pures dans lesquelles se seraient mélangées des impuretés??

_________________
Aujourd'hui on préfère une uniforme laideur à une beauté anarchique.
The masses are asses
Rêve américain, cauchemar indien, pogo avec les loups!
Signé
avatar
nazgul666
Gentleman pervers
Gentleman pervers

Nombre de messages : 18987
Age : 39
Date d'inscription : 13/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz

Message  Gimdolf_Fleurdelune le Mer 14 Sep 2005 - 16:53

Je constate que l'on s'est posé la même question. Wink
avatar
Gimdolf_Fleurdelune
Nuage radioactif
Nuage radioactif

Nombre de messages : 652
Age : 44
Date d'inscription : 12/09/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://debilotron.lolforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum