Vincent Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vincent Price

Message  Lestat le Mer 31 Mai 2006 - 0:14

Voila, ouvrons un sujet sur Vincent Price, cet acteur immense capable de tournebouler Cirse lui-même, ce qui de vous à moi n'est pas une mince affaire.
Vincent Price est né un certain jour de 1911 pour mourir un 25 octobre 1993, date à laquelle votre serviteur fêtait jour pour jour sa onzième année, ce qui n'a aucun rapport. Plutot que de faire une biographie chiante, rendont plutot hommage à ce comédien humble et enjoué en rappelant ses meilleures performances, performances mâtinées de cette petite touche discrète qui faisait que Vincent Price était...Vincent Price.

Les années 50

Vincent Price a beau avoir débuté sa carrière durant les années 30 -il partage l'affiche avec Boris Karloff dans la Tour de Londres...- les affaires ne semblent vraiment marcher qu'à partir des années 50. Recruté par le borgne André de Toth, il joue le rôle principal du Masque de Cire, film flamboyant où il se voit secondé par un jeune comédien du nom de Charles Bronson.



Assez proléfique durant la décennie, Price se promène entre grand et petit écran -on l'apperçoit dans Alfred Hitchcock Présente-. En 1958, il joue dans un de ses films les plus célèbres, la Mouche Noire. Si Vincent Price est loin d'avoir le premier rôle de ce drame-fantastique, le film marque, ne serais-cr que par ce final tétanisant où un homme-mouche se fait dévorer par une araignée. pale


"Heeeeeeelp ! Heeeeeeeelp !" Shit

Vincent Price, non content d'être égal à lui même, manifeste de surcroit un plaisir palpable dans sa composition et nous gratifie de son étrange sourire distanciateur façon "coucou, c'est moi que v'la". Un an plus tard, nous le retrouvons devant la caméra de William Castle pour La Nuit de Tous les Mystères, petit film ma foi bien sympathique dont la légéreté de ton et l'humour noir conviennent à merveille à un Vincent Price très pince sans rire.



Quelle belle affiche !


"Comme nous avons ris, lorsque tu m'a empoisonné !"

Un petit Retour de la Mouche plus tard et nous arrivons aux...

...Années 60.

Les années 60 c'est important pour Vincent Price, car c'est précisement en 1960 qu'il tourne son premier film de Poe, réalisé par Roger Corman. Price, Poe, Corman, un trio bientot indissociable et qui fit merveille. Very Happy A force de savoir que Price n'était pas le dernier pour la déconne, on en oublie quel acteur dramatique il fut. La Chute de la Maison Usher, histoire peu primesautière, a le mérite de remettre les pendules à leurs places, comme le dit si bien Johnny Halliday. Price y apparait dépourvu de sa belle moustache et compose un homme malade dans une performance glacée. Le film est pour sa part excellent.



Corman et Poe vont faire un bout de chemin ensemble. Le Puit et le Pendule, Le Corbeau, Le Masque de la Mort Rouge, l'Empire de la Terreur, autant de films servant de vitrine à la palette de talents de Price. Il n'y a qu'a le voir faire le guignol dans le Chat Noir pour ensuite donner corps à un effrayant Mort Vivant dans l'étrange cas du Dr Waldemar pour s'en convaincre.



1964 restera l'année de ce que je considère comme un de ses plus beaux rôles, celui de Robert Morgan dans The Last Man on Earth , mésestimée adaptation de Je Suis une Légende, film -et livre- qui en passant a beaucoup apporté à un certain George Romero. Regardez-le suivi de la Nuit des Morts Vivants, il y a de quoi tomber par terre -si tant est qu'il vous vienne à l'idée de regarder un film debout-. The Last Man on Earth donc nous montre un Vincent Price au bout du rouleau, riant et pleurant à la fois dans une scène folle où le flot des souvenirs ressurgit. Price est tour à tour émouvant, est effrayant de froideur, fort et fragile. N'écoutez pas les grincheux, regardez ce film.



On fini avec le Grand Inquisiteur, 1968, où Vincent Price joue...le Grand Inquisiteur et torture de jolies femmes avec un certain plaisir.

Les années 70

On aurait pu craindre que Vincent Price ai péréclité, mais il trouve encore quelques rôles à sa démesure. L'un d'eux est historique, c'est l'Abominable Dr Phibes, où il campe bien entendu l'abominable Dr Phibes. Un abominable Dr Phibes qui reviendra un an plus tard dans le bien nommé Le Retour de l'abominable Dr Phibes. Dans les deux cas, il est question d'un vaste jeu de massacre organisé par l'abominable praticien du titre. Curieusement, son meilleur film de la période est une sorte de dérivé du Dr Phibes : Théatre de Sang. Un film délicieux, un bijou de tueries tordantes orchestrées dans la bonne humeur la plus totale par un Vincent Price en roue libre. Il joue ici un acteur descendu par la critique qui va tuer ces sinistres plumitifs un à un dans des meurtres inspirés par les meilleures pièces de Shakespeare. Ajoutez à cela le charme de Diana Rigg -Emma Peele, suivez un peu !- et voila du plaisir à l'état brut.




Passons aux années 80

Plus grand chose à se mettre sous la dent, exepté peut petre son appartion vocale dans Thriller de Michael Jackson, où il pousse un Mouhahahahahahahahaha à faire dresser les cheveux et les poils. Tim Burton, fan devant l'éternel, le fait réciter le triste poème de Vincent. Vincent, ou l'histoire d'un gamin appelé Vincent qui se prend pour Vincent Price. Je ne saurai terminer les années 80 sans évoquer son petit rôle dans le très amusant Flic ou Zombie, en 1988. Dans cet improbable mélange de Deux Flics à Miami et du Retour des Morts Vivants, Vincent Price joue un savant mystérieux et n'apparaitra qu'a la toute fin, le temps d'évincer une bonne partie du casting par son aura restée intacte.




Les années 90

Helas, 666 fois hélas, plus grand chose à rajouter. Edouard aux Mains d'Argent peut être, de , tiens quel hasard, Tim Burton. Son dernier vrai grand rôle.

La filmographie, à quelques titres prets, s'arrête ici. La légende, elle, a de quoi continuer.

_________________
- Tu lis beaucoup ?
- Ouaip, je suis à abonné à Nichons Magazine !
avatar
Lestat
Vampire alsacien
Vampire alsacien

Nombre de messages : 10895
Age : 34
Date d'inscription : 12/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  Bougnette le Mer 31 Mai 2006 - 0:45

Moi je ne le connais que dans Edward au mains d'argent (c'est à dire pas du tout 😢 ) et sa scène est très jolie dedans.

I love you
avatar
Bougnette
Grand suzerain de tous les ducs
Grand suzerain de tous les ducs

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 23/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  JoelRobuchon le Mer 31 Mai 2006 - 9:46

Moi je ne connaissais pas du tout, mis à part les louanges dont Cirse nous fait souvent part ici-même. Louanges embrassant parfois l'idôlatrie. coeur

Quoi qu'il en soit félicitons Lestat pour la prose de notre (jeune) critique qui a la carrure littéraire d'un critique de libé, le snobisme bourgeois bohème en moins. Joel
avatar
JoelRobuchon
Ségolène Reinale
Ségolène Reinale

Nombre de messages : 6908
Date d'inscription : 12/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  nazgul666 le Mer 31 Mai 2006 - 10:15

Moi ça me donne envie de découvrir deux trois de ses films, notamment Le Corbeau. Tu l'as vu lestat? Il est bien?

_________________
Aujourd'hui on préfère une uniforme laideur à une beauté anarchique.
The masses are asses
Rêve américain, cauchemar indien, pogo avec les loups!
Signé
avatar
nazgul666
Gentleman pervers
Gentleman pervers

Nombre de messages : 18973
Age : 39
Date d'inscription : 13/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  Cirse le Mer 31 Mai 2006 - 21:01

Il faut absolument voir tous les films de Roger CORMAN (60's) adaptés des histoires extraordinaires de POE le GE escargot Il y en a huit je crois (Vincent vous le confirmera) ça vous a le charme suranné et envoûtant d'un bouquet de fleurs séchées

avatar
Cirse
Lourd son
Lourd son

Nombre de messages : 11916
Date d'inscription : 11/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur http://le-grand-escargot.com/cirse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  Lestat le Jeu 1 Juin 2006 - 23:00

Je n'ai pas vu tout les Poe. De mémoire, ça fait :
- La Chute de la Maison Usher
- The Haunted Palace
- The Undead
- Le Corbeau
- La chambre des tortures
- le masque de la mort rouge
- la tombe de Ligea
- L'Empire de la Terreur

Et on peut rajouter ce bon petit film de potes vaguement inspiré de Poe, avec Karloff mais sans Vincent Price, qu'est The Terror.

Enfin moi je conseillerai avant tout La Chute de la Maison Usher et l'Empire de la Terreur.

Et hors Corman Poe, The Last Man on Earth et Théâtre de Sang.

J'ajoute que Theatre de Sang et les Corman se trouvent facilement en DVD Z2 pour un prix très acceptable -chez MGM, dans des éditions le plus souvent soignée mais sans bonus-.

_________________
- Tu lis beaucoup ?
- Ouaip, je suis à abonné à Nichons Magazine !
avatar
Lestat
Vampire alsacien
Vampire alsacien

Nombre de messages : 10895
Age : 34
Date d'inscription : 12/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Price

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum